LCL ou FCL ? Comment choisir ?

Posted by gbe
Abréviation de : Full Container Load (FCL) et Less than Container Load (LCL)

Qu’est-ce qu’un contrat FCL/LCL ?

Un contrat FCL/LCL est un mode d’expédition de fret maritime, aussi appelé « pier/house ». Le chargeur emporte les colis dans un conteneur, et livre une cargaison qui rassemble plusieurs destinataires. Une fois au port de destination, les colis sont dégroupés. Ils sont alors mis à la disposition des différents réceptionnaires, ou livrés à ces derniers.

Le contrat FCL/LCL fait appel à deux types de conteneurisation :

  • FCL (Full Container Load), ou conteneur complet : les marchandises d’un client voyagent dans un conteneur rempli et scellé
  • LCL (Less than Container Load), ou groupage maritime : lorsque les marchandises d’un client ne sont pas assez nombreuses pour remplir un conteneur, on groupe les lots de plusieurs clients dans le même conteneur.

Hormis le FCL/LCL, il existe d’autres modes d’expédition :

  • FCL/FCL : les colis d’un expéditeur voyagent dans un conteneur, puis sont livrés au destinataire ;
  • LCL/FCL : les colis de plusieurs expéditeurs sont groupés dans un conteneur pour être livrés à un destinataire ;
  • LCL/LCL : les colis de plusieurs expéditeurs sont groupés dans un conteneur, puis dégroupés à destination pour être livrés à plusieurs destinataires.

Le choix du mode d’expédition : FCL ou LCL

Le choix du mode d’expédition est très important sur le plan économique, puisqu’un expéditeur doit toujours minimiser les coûts de transport. Par exemple, le choix du groupage maritime (LCL) permet de réaliser des économies si les marchandises ne remplissent pas la totalité d’un conteneur (moins de 15 mètres cubes). Le mode LCL permet aussi d’économiser sur le stockage en envoyant plus souvent de plus petits volumes de marchandises.

Mais il faut également prendre en compte la sécurité comme facteur. Avec le groupage maritime, les manipulations du chargement (ruptures de charge) sont plus nombreuses, ce qui peut entraîner des dommages, des pertes ou des vols. Les clients ayant besoin d’un transport sécurisé préfèrent alors un conteneur complet (FCL). Ce mode de transport exclut toute rupture de charge : le conteneur est fermé après le chargement, et ne sera ouvert qu’à destination.

Exemples et mise en pratique

L’expédition FCL/LCL en pratique

Le conteneur utilisé pour le chargement répond aux spécifications de la norme ISO. Il a une largeur de 8 pieds et une longueur de 20, 30 ou 40 pieds.

Le client est facturé au mètre cube ou à la tonne, selon le navire. Le mode FCL est en général moins cher que le mode LCL. Cela occasionne moins de manipulations pour les transporteurs. Selon ce mode, la livraison est aussi plus rapide puisqu’il n’y a ni groupage ni dégroupage à effectuer, ces opérations pouvant entraîner des retards. Le prix du mode FCL fluctue rapidement, notamment en fonction des espaces disponibles sur les cargos.

Le client peut faire appel à un transitaire pour expédier sa marchandise. Le transitaire se charge de trouver la solution de transport la plus efficace. Il choisit les différents modes de transport, effectue la consolidation (groupage, dégroupage), le transbordement ou le feedering, et s’occupe des formalités.

Les différentes étapes d’une expédition FCL/LCL :

Un fabricant de produits français souhaite expédier un lot vers la Chine, où les produits seront vendus dans plusieurs supermarchés. Il choisit le mode d’expédition FCL/LCL.

  • Le lot est acheminé par camion vers le port de départ.
  • La marchandise est dédouanée.
  • Les cartons sont déchargés du camion, puis chargés dans un conteneur.
  • Le conteneur est chargé sur le cargo.
  • Le cargo se rend vers le port chinois de destination.
  • Arrivé au port, le conteneur est déchargé.
  • Le conteneur est ouvert, et les colis sont dégroupés en fonction des destinataires.

Les colis sont livrés par camion aux différents supermarchés.

Source : Gefco