COVID-19 : préparer sa Supply Chain à la reprise

Posted by gbe

Depuis deux mois, les entreprises ont été brusquement touchées par la crise sanitaire du Covid-19 : problèmes d’approvisionnement tout d’abord, puis mesures de confinement, personnes touchées dans les équipes, baisse brutale, arrêt complet, ou parfois envolée de la demande. Toutes ont mis en place des plans de secours, pour limiter les coûts, adapter leur offre et protéger leurs salariés.
L’urgence d’une réponse à cette crise à très court terme ne doit toutefois pas occulter le besoin de préparer dès maintenant la reprise d’activité qui, elle aussi, sera chaotique.
Hors de question pourtant de laisser exploser les coûts logistiques pour éteindre des incendies, ni de perdre des ventes après deux trimestres de crise économique. Il est vital de bien se préparer pour répondre au mieux aux incertitudes de 2020.

LA REPRISE SERA CHAOTIQUE

La fin des mesures de confinement, et la reprise d’une activité économique, ne signifieront pas le retour immédiat au « Business as usual ». Il s’agira d’une période de forte incertitude, en particulier pour les chaînes d’approvisionnement.

DEMANDE IMPRÉVISIBLE

La crise actuelle aura des impacts profonds sur la consommation à moyen terme. C’est pourquoi il est impossible d’imaginer que la demande reprendra partout son court normal. Le comportement des consommateurs sera en effet différent. Les entreprises auront besoin d’ajuster leurs stocks, de réduire leur BFR ou décideront de « parier » sur une demande plus forte des consommateurs pour certains produits.

De même, il sera impossible de prévoir avec certitude ces changements. Et les algorithmes de prévisions basés sur les historiques de ventes ne seront que d’une faible utilité.

Comme pour un « lancement produit », il faudra bien analyser le marché, mais aussi mettre en place une Supply Chain plus flexible pour répondre aux incertitudes de la demande.

PRESSION SUR LES COÛTS, ET RISQUE DE RUPTURE

La plupart des entreprises feront pression pendant les prochains mois pour réduire leurs coûts, ou améliorer leur flux de trésorerie. Cela se traduira par une réduction :

  • des effectifs opérationnels, en entrepôt et en usine,
  • des niveaux de stocks,
  • des coûts des prestataires logistiques.

Cela représentera donc un risque pour la Supply Chain et le service client.

Il est par conséquent essentiel de bien se préparer à la reprise pour éviter que ces restrictions budgétaires ne se traduisent par d’importantes pertes de ventes :

  • avoir des stocks plus justes mais plus sains,
  • être plus efficace dans la gestion des opérations, r
  • réduire les coûts des prestataires logistiques, mais sans mettre en péril leur santé financière.

BAISSE DE FIABILITÉ DE LA CHAÎNE LOGISTIQUE

C’est toute la chaîne logistique, des fournisseurs aux consommateurs, qui sera impactée pendant plusieurs mois et perdra de sa fiabilité. De plus, les variations de la demande ou des problèmes d’approvisionnement de matières premières pourront entraîner des ruptures. Des faillites ou des restrictions budgétaires fournisseurs pourront aussi faire baisser leur niveau de service.

Chaque acteur de la chaîne logistique sera impacté par cette crise, et réduira au final la fiabilité de toute la chaîne. Une analyse précise des risques liés à une défaillance d’un acteur permettra ainsi de mieux vous préparer, d’anticiper les risques et de mettre en place des mesures de continuité de l’activité.

ÊTRE PLUS RÉACTIF

Nous l’avons vu, être réactif sera clé pour mieux répondre aux incertitudes de la reprise d’activité. Pour cela, nous recommandons de mettre en place deux chantiers principaux :

FAIRE LE MÉNAGE

Faire le ménage, c’est-à-dire profiter de la crise pour être plus « lean », et donc plus efficace au retour de l’activité. Cela s’applique aussi bien aux opérations physiques, à la gestion des stocks qu’aux relations avec les partenaires et les clients. Ce sera en effet le moment opportun pour prendre des décisions parfois difficiles :

  • En entrepôt : mener des chantiers de 5S et supprimer les tâches sans valeur ajoutée
  • Gestion des stocks : éliminer les surstocks de produits à faible rotation, ce qui permettra d’avoir plus de liberté pour produire ou acheter les fortes rotations tout en contrôlant le niveau global de stock
  • Relation commerciale / partenariat : identifier et supprimer les contrats à coûts élevés ou à marge négative, généralement reconduits par habitude.

METTRE EN PLACE DE NOUVEAUX PROCESSUS POUR ÊTRE PLUS RÉACTIF

Vous devrez revoir vos processus, en particulier de prévision des ventes et d’approvisionnement, avec pour objectif d’être plus réactif, et ainsi éviter les pertes de ventes, mais aussi les surstocks. Cette révision peut passer par différentes actions en fonction des entreprises :

  • réduction de la taille des lots de production,
  • approvisionnement plus fréquents et plus rapides,
  • algorithmes de prévision de ventes plus réactifs.

Il est en outre important que l’ensemble des services de votre entreprise collaborent dans cette démarche (Supply Chain, Marketing, Commerce, IT) pour offrir une réponse cohérente et intégrée.

ÊTRE PLUS COLLABORATIF

Si certains risques peuvent être identifiés et résolus en interne, la plupart doivent être travaillés de façon collaborative avec vos partenaires (fournisseurs, prestataires de services et clients). Préparer la reprise de l’activité demandera donc une plus forte collaboration et une plus grande solidarité entre les entreprises.

ÊTRE PLUS TRANSPARENT

En temps normal, chaque entreprise s’organise en interne pour répondre à une demande « constante » ou du moins prévisible de ses clients, en considérant que ses fournisseurs sont fiables.

Il est clair que cette organisation ne fonctionnera pas lors de la reprise d’activité. Il vous faudra par conséquent être plus transparent et plus collaboratif :

  • identifier et partager les risques d’approvisionnements et de rupture d’activité avec vos partenaires et construire avec eux des solutions pour limiter leur impact
  • partager vos prévisions de commande pour anticiper les pics ou les creux d’activité avec vos fournisseurs, augmenter les stocks de matières premières si besoin, augmenter ou réduire les délais de paiement pour éviter la faillite d’un partenaire, etc.

DÉFINIR VOS PRIORITÉS

Malgré ces mesures, votre Supply Chain sera impactée par cette crise. Il est donc important de réfléchir non seulement aux actions préventives à mettre en place, mais également d’anticiper les décisions qui devront être prises en cas de problème d’approvisionnement ou de production. En d’autres termes :

  • Quelles sont vos priorités ?
  • Quelles règles mettre en place pour servir au mieux vos clients (servir d’abord les clients prioritaires puis les autres, ou servir un peu l’ensemble de vos clients) ?

Là encore, il peut être intéressant de communiquer avec vos partenaires et vos clients sur ces mesures, afin qu’ils puissent s’organiser en conséquence, mais également de les encourager à mieux collaborer.

METTRE EN PLACE DES PLANS DE SECOURS

La faillite d’un partenaire, ou de graves difficultés d’approvisionnement, sont des risques qui resteront non négligeables et qu’il est important d’anticiper, afin de réagir rapidement. Deux questions sont essentielles lors de la construction du plan de secours et de continuité d’activité :

  • Est-ce qu’un autre de mes fournisseurs peut réaliser le même service (courant dans le transport par exemple) ?
  • Quel est le plan de secours, et en combien temps peut-il être exécuté ?

La réponse à ces deux questions vous permettra non seulement d’être prêt pour réagir au pire des scénarios, mais aussi de mieux estimer l’importance d’une collaboration renforcée avec ce prestataire.

UNE OPPORTUNITÉ DE MIEUX COLLABORER AVEC LES ACTEURS DE LA SUPPLY CHAIN ?

Nous l’avons vu, ne pas anticiper la reprise de l’activité peut être risqué pour les entreprises : défaillance de la chaîne logistique, faillite des partenaires, ruptures et pertes de ventes. Il est donc important de mener un travail détaillé de préparation, sur l’ensemble de la chaîne logistique.

Ce travail est également une opportunité :

  • de redémarrer de façon plus efficace, en prenant des décisions parfois difficiles mais dès à présent nécessaires.
  • d’initier une collaboration plus étroite avec ses partenaires.

Une nouvelle façon de travailler ensemble, d’être partenaires et non plus uniquement dans une relation  client – fournisseur. Cette crise semble accélérer la transformation digitale des entreprises. Espérons qu’elle accélérera aussi la collaboration entre les acteurs de la Supply Chain.

Source : Diagma.com